Extrait d'un manuel de rencontre du XVIe siècle

Publié le par lavendeeautrement

Extrait d’un manuel de 1527 destiné à permettre aux jeunes allemands d’apprendre notre langue. Cette méthode d’apprentissage du grand siècle procède par dialogues de plus en plus élaborés et se divise selon des thèmes tels que le voyage, le vêtement, le manger, le boire, les chevaux, l’hôtellerie, le jeu de cartes, les métiers et les charges, le lita et, comme dit pudiquement ce manuel, tout ce qui en dépend. C’est un ancêtre assez lointain des sites de rencontre. Voilà un modèle de conversation entre un jeune homme et une jeune fille :

 

Jh : Excusez-moi mademoiselle, je n’ai pas la berlue à l’œil, et n’est la nuit encore si close que je ne reconnaisse fort bien où je suis. Même la clarté de vos beaux yeux, qui, suivis de paroles dédaigneuses ou de colère représenteraient l’éclair et la foudre, et bastante pour éclairer l’obscurité de la nuit.

 

Jf : Monsieur, vous devriez épargner ces beaux discours de louanges pour celle à l’occasion de qui vous les avez étudiés et qui s’attend d’en être collationnée.

 

Jh : La persévérance sont mes protestations et la constante recherche de vos bonnes grâces, mademoiselle, vous feront enfin reconnaître la vérité de mes paroles et la sincérité de mes desseins, si d’aventure un autre n’a déjà occupé le degré de félicité où j’aspire.

 

Jf : Monsieur, mes défauts sont si grands et mes mérites si petits que personne ne s’est encore mis en peine de s’en rendre possesseur.

 

Jh : Mademoiselle, c’est une de vos belles parties que l’humilité qui vous rend sourde à vos louanges et aveugle devant la glace de votre miroir. Quant à moi, je n’échangerai pas ma fortune à celle d’un grand seigneur si je pouvais acquérir la possession de votre beauté.

 

Jf : Monsieur, ce n’est pas une chose hors d’espérance en cas que vos desseins soient constants et fondés sur l’honnêteté sans laquelle vous mureriez à sec un édifice ruineux qui ne vous pourrait causer que dommage et repentir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article