L'avenir des Pays de la Loire

Publié le par lavendeeautrement

"Définir ensemble les priorités de développement  local de nos territoires". L'invitation résonne comme une promesse. La phrase est belle, d'autant plus à l'heure où nos chômeurs s'exécutent et quand la menace d'une explosion sociale en Italie menace l'Europe. Elle montre où se situe la priorité d'un groupe d'élus : dans l'organisation de "rendez-vous ludiques et citoyens".

 

Le Parti Socialiste des Pays de la Loire propose ainsi de "construire collectivement l’idée d’un avenir désirable et trouver les moyens de l’atteindre ensemble" en organisant les assises régionales, "afin d’imaginer quelle sera notre Région en 2040". La combinaison des intelligences va plancher sur l'avenir en suivant "l'Agenda Vendée des Ateliers du Futur". Les débats se dérouleront dans seize "ateliers du futur" dont la synthèse éclairée sera restituée dans un forum en juin.

 

Pendant ce temps-là...

 

Dans un pays qui n'a plus d'argent et dont la balance commerciale a la santé d'un cancéreux en phase terminale, les ressources sont au point mort. En outre, dans une conférence sur les finances publiques locales qui aura lieu le 12 mars à Matignon, le Premier ministre va annoncer les mesures de réductions des dépenses à suivre aux collectivités locales en général, et aux Pays de la Loire en particulier.

 

Dans un pays où les élus ne veulent pas faire pour la nation un simple geste de solidarité qui, selon les analystes, a été l'une des causes du raz-de-marée populiste en Italie, on peut douter de leur volonté de faire l'avenir ensemble. Dans ce pays, une forme de priorité, d'urgence et, qui sait, de simple humanité, devrait susciter de l'inquiétude chez les élus quand des habitants préfèrent s'immoler que continuer d'y vivre. Le dernier en date s'est supprimé à Nantes, capitale des Pays de la Loire. Mais les élus ont jugé que l'urgence est d'organiser des ateliers de discussion sur l'avenir. On se demande comment réagirait un père, ou une mère, si des médecins discutaient de l'avenir de leur enfant en s'interrogeant doctement sur la meilleure méthode d'intervention pendant qu'il se vide de son sang.

 

On peut douter que la réponse à la crise dramatique et sans précédent où s'enfonce l'Europe se niche dans une discussion entre de bonnes volontés, même si "l'ambiance est ludique et décontractée". On peut d'abord en douter puisqu'on ne saurait trouver une solution à un problème immédiat dans un futur qui aura lieu dans plus de trente-cinq ans. Les gouvernements, les experts, toute la crème pensante d'Europe ne sait même pas à quoi l'Union européenne ressemblera dans un an, de même qu'aucun n'avait prévu la crise de 2008. Alors, comment les habitants des Pays de la Loire devineraient l'état de leur région en 2040?

 

En revanche, on devrait s'affoler qu'un mélange de compétences élues se félicite de dépenser un argent qu'il n'a pas pour trouver une réponse où l'on est sûr qu'elle n'est pas. Mais, comme l'atmosphère est "ludique et décontractée", c'est-à-dire amusante, fun et relax, on pourra y oublier la réalité des petits soucis quotidiens.

 

Simon Leys rappelle, dans un essai consacré à George Orwell, que l'attitude d'Orwell présente trois traits remarquables : "une saisie intuitive des réalités concrètes ; une approche non doctrinaire de la politique (...) ; un sentiment de l'absolue primauté de la dimension humaine.

Sur le premier point, il identifia lui-même ce qui faisait sa force: 'Ce qui fait que les gens de mon espèce comprennent mieux la situation que les prétendus experts, ce n'est pas le talent de prédire des événements spécifiques, mais bien la capacité de saisir dans quelle sorte de monde nous vivons.' " Quant à la leçon qui a inspiré Le Désert des Tartares de Dino Buzzati, elle est simple : le véritable adversaire d'un homme est la mort. Ce qui la précède est un divertissement, il s'agit que notre conscience ne regarde pas la vérité en face pour ne pas vivre dans la crainte permanente d'une échéance inévitable. Un cynique dirait que les trois immolés de Pôle Emploi avaient compris de quoi serait fait l'avenir, pas besoin d'ateliers du futur pour ça.

 

http://www.paysdelaloire.fr/no_cache/region-actu/actu-detaillee/n/ateliers-du-futur-des-rendez-vous-ludiques-et-citoyens/ 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

françois Devalière 03/03/2013 15:15

Bravo pour cette analyse. Je suis des Pays de Loire, et je constate le même cynisme des nouveaux élus qui préparent déjà les futures conquêtes du pays de Loire, pour leur pourboire. Mais ils ont
déjà perdus, car ils ne voient plus et n'entendent plus qu'eux mêmes, des corps rompus dans les sables mouvants d'un vieux pays où l'eau se rit des cours.